ADESCO DANS LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET SSR: Suivi des activités du club « Espoir » du Centre Islamique Al – Rahamane (CIAL) de Kadambara


Le lundi 29 Avril 2019, la Facilitatrice de zone de l’ONG/ADESCO était au Centre Islamique Al-Rahamane (CIAL ) de Kadambara pour le suivi des activités du club dudit Etablissement dans le cadre  du projet « Promotion des Droits des Adolescents à la Santé Génésique au Togo » (DASGT). L’objectif était de s’assurer de la fonctionnalité du club.               

Depuis le démarrage du projet en 2014, les membres des clubs ont bénéficiés de renforcement de capacités sur les thématiques telles que l’auto-organisation des groupes d’adolescents et jeunes, la Santé Sexuelle et de la Reproduction, le Genre transformateur incluant la masculinité positive, le protocole de dénonciation et les voies de recours en cas de violence sexuelle sur les adolescent (e)s. Ce qui nécessite un suivi pour s’assurer des retombées de ces acquis.

Les propos de Mme OURO-Dam Roukeyatou, professeur de SVT au CEG CIAL Rahamane  nous le confirment : « Je suis encadreur du club de mon établissement depuis 2014, c’est-à-dire depuis le début du projet DASGT. Dans ce club les filles sont privilégiées puisque nous faisons la promotion de la jeune fille. Si je tiens à témoigner ma gratitude sur les bienfaits de ce projet, c’est qu’il a beaucoup contribué dans la vie de nos élèves. Aujourd’hui bon nombre de nos filles arrive à s’exprimer en public puisque dans le club on fait des sensibilisations sur différents  thèmes en lien avec la SSR , et les membres du club le font  dans les classes chaque lundi. Ainsi les autres élèves qui ne font pas partie du club sont attirés et impressionnés par la présentation de leurs pairs. On essaie de les sensibiliser pour amoindrir le fléau des grossesses en milieu scolaire et comme résultat, il en résulte aujourd’hui une baisse du taux de grossesse à notre niveau. Nous avions enregistré 03 cas de grossesses l’année surpassée, 02 cas l’année passée puis cette année nous tendons vers la fin de l’année scolaire, mais aucun cas n’est signalé. Les retombées de ce projet sont donc manifestes pour le canton de Kadambara, mais aussi pour tout le Togo. Puisqu’on tend vers la fin du projet je souhaiterais qu’il y ai encore un autre dans ce sens mais qui soit plus penché sur les parents pour l’éducation de leurs enfants. Vraiment les mots me manquent pour exprimer ma gratitude à l’endroit des partenaires du projet qui sont l’Union Européenne, Plan International Togo et ADESCO ».

Partagez