ADESCO et ses partenaires renforcent la lutte contre les violences/abus faites aux enfants à travers l’utilisation de « la fiche de compte-rendu du paramédical au premier contact en cas d’abus/violence »


L’expérimentation de l’usage « la fiche de compte-rendu du paramédical au premier contact en cas d’abus/violence »  par les responsables de formation sanitaire est une initiative du projet « Promotion des droits des adolescents à la santé génésique au Togo » pour pallier au problème d’absence de preuves et rendre disponibles les informations nécessaires pour l’élaboration du certificat médical par les médecins. Ce qui permet de de légitimer la poursuite des présumés auteurs de violences faites aux enfants et jeunes.

Après près de 09 Mois de l’utilisation de cette fiche, Il a été organisé une réunion de tous les acteurs pour faire le bilan en vue de ressortir les points à améliorer. Cette rencontre s’est tenue pour le compte de la préfecture de Tchamba, le jeudi 26 Septembre 2019 dans la salle de réunion du District sanitaire. Au Total 38 personnes dont 8 femmes ont pris part à cette rencontre : 20 formations sanitaires, équipe cadre de district, équipe cadre de région, justice, action sociale et inspection.  Six (06) cas d’abus/violence ont été renseignés à travers cette fiche et gérés par les services compétents.

Au terme de cette rencontre, les recommandations ont été formulées pour améliorer l’utilisation de cette fiche. L’occasion a également été saisie pour  échanger sur l’offre des services conviviaux et adaptés aux jeunes à travers la clinique mobile : les résultats obtenus les 6 derniers mois, difficultés rencontrés et approches de solution.

TCHASSAMA Agnoro, Infirmier diplômé d’Etat au CMS Koussountou livre son témoignage à la fin de cette rencontre : « cette rencontre a été capitale pour que nous échangions sur l’utilisation de cette fiches et les difficultés que nous rencontrons dans la gestion des cas d’abus. L’intervention des acteurs de gestion des cas d’abus, surtout celle du juge a renforcé en moi un engagement ferme pour inciter les communautés et surtout les enfants à recourir à nos services pour dénoncer tous les cas d’abus ou de violences. J’intégrerai la thématique de violences lors de mes prochaines séances de sensibilisations ».

Partagez