TOGO SANS DEFECATION A L’AIR EN MARCHE AVEC L’ONG/ADESCO Mise en œuvre de l’approche« Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) » dans les Préfectures de Bassar, Dankpen et Assoli (Région de la Kara)


TOGO SANS DEFECATION A L’AIR EN MARCHE AVEC L’ONG/ADESCO

Mise en œuvre de l’approche« Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) » dans les Préfectures de Bassar, Dankpen et Assoli (Région de la Kara)

L’accès aux conditions d’assainissement décent constitue un des défis majeurs de santé publique au Togo. Dans toutes les communautés, la défécation à l‘air libre est une pratique très répandue qui engendre des maladies hygiéniques avec des conséquences sanitaires parfois extrêmes. Le taux de défécation à l’air libre au Togo est de 23% en milieu urbain et près de 68% en milieu rural. Les données statistiques de l’enquête MICS 4 réalisé en 2010, montrent que seulement 12% des Togolais en milieu rural contre 34,9%de l’ensemble du pays, ont accès aux latrines. Le Togo fait ainsi partie des pays où le taux d’accès actuel en assainissement individuel reste les plus bas au monde.

Selon M. Salami Fataou, Wash Spécialiste à l’Unicef, « l’ATPC a pour impacts la réduction de la prévalence des maladies hydro fécales. Elle permet de donner aux communautés la santé durable, la dignité, l’opportunité et un important temps de productivité afin de lutter contre la pauvreté. Ainsi l’ATPC, un programme à haut impact qui concourt à réaliser les Objectifs de Développement Durable (ODD), doit être adopté comme stratégie nationale en matière d’hygiène et assainissement en vue d’atteindre dans toutes les communautés togolaises la fin de la défécation à l’air libre ».

C’est dans ce contexte que le Gouvernement togolais s’est engagé avec l’appui du Fonds Mondial pour l’Assainissement à un Togo Sans Défécation A l’air Libre (Togo SANDAL) d’ici 2018.

C’est donc pour contribuer à réaliser l’objectif «Togo SanDAL » que l’ONG/ADESCO met en œuvre avec l’appui de l’Unicef, le Ministère de la Santé et le Fonds Mondial pour l’Assainissement le projet ATPC dans les Préfectures de Bassar, Dankpen et Assoli (Région de la Kara).

Pour la phase 1

L’approche ATPC, est une approche qui permet aux communautés d’analyser leur situation sanitaire en suscitant ainsi le dégout, la honte et la dignité chez celles-ci en vue d’une prise de décision pour mettre Fin à la Défécation à l’Air Libre.

Les grandes étapes de l’ATPC sont :

  • Le Déclenchement institutionnel, phase de plaidoyer et d’engagement des Leaders à tous les niveaux dans le processus de Fin de Défécation à l’Air Libre (FDAL) ;
  • Le choix des villages stratégiques pour le démarrage du processus (Renforcement des capacités des Leaders communautaires, Déclenchement communautaire, Suivi accompagnement des communautaires pour atteindre et maintenir la FDAL) ;
  • A partir des villages stratégiques qui ont atteint la FDAL, le passage à l’échelle se fait pour amener progressivement les cantons, les Préfectures et les Régions à l’état FDAL.

Principaux résultats obtenus dans la mise en œuvre de l’ATPC

Pour la phase 1, l’ONG/ADESCO a accompagné en 2015, dix-sept (17) villages répartis en 26 zones des Préfectures de Bassar, Dankpen et Assoli à mettre Fin à la Défécation à l’Air Libre (FDAL).

Dans ces villages, 1186 latrines équipées de Dispositif de Lavage des Mains (DLM) ont été construites par les populations elles-mêmes avec l’accompagnement de l’ONG/ADESCO, 11 516 personnes de ces villages utilisent des latrines améliorées et vivent ainsi désormais dans les communautés qui ont atteint l’état FDAL et ne mangent plus leur « caca ». Ce qui représente 5% de sa zone de couverture.

 

F:\photo\IMG_20150515_104005957.jpg
Accompagnement d’un chef de ménage pour

réaliser une superstructure de latrines

Latrine Améliorée équipée du Dispositif de Lavage des Mains (DLM )

Passage à l’échelle (Extension de l’ATPC)

Pour la phase 2, l’ONG/ADESCO a pour mission d’amener 151 villages dans 11 cantons répartis en 250 zones des Préfectures de Bassar, Dankpen et Assoli dans la Région de la Kara à mettre Fin à la Défécation à l’Air Libre d’ici fin août 2016.

Les populations de ces villages vont construire 7281 latrines équipées de DLM, 87371 habitants de ces villages vont utiliser les latrines améliorées et vivre dans les localités où on ne défèque plus à l’Air Libre et ne mange plus leurs « caca ».

Pour que ces 11 cantons puissent aller rapidement à l’état FDAL, l’ONG/ADESCO a bénéficié de l’appui de renforcement de capacités sur la nouvelle approche de suivi (Followup MANDONA).

En effet, du 25 Février au 04 Mars 2016, une délégation du Fonds Mondial pour l’Assainissement, de Madagascar, du Bénin, de l’Unicef et du Ministère de la Santé ont visité les agents de terrain de l’ONG/ADESCO et l’équipe de coordination a participé à Notsè à une formation sur le Followup MANDONA.

Pour s’approprier l’approche, les agents de terrain de l’ONG/ADESCO (31 Facilitateurs, 3 Superviseurs, 3 membres du Staff) ont été formés au cours d’une formation de trois jours à Bassar par la Coordination de l’ONG/ADESCO avec l’appui du M&E de la Région de la Kara.

En effet, le Followup MANDONA (FUM) permet de réaliser un suivi plus efficace basé sur Petites Actions Faisables Immédiatement (PAFI) et les ruptures des poches des eaux qui consiste à enclencher le processus.

En outre tous les agents formés ont effectué deux visites de terrain pour mettre en pratique l’approche FUM et chacun l’utilise dans son suivi respectif.

C:\Users\BTASSE\AppData\Local\Microsoft\Windows\Temporary Internet Files\Content.Word\IMGP3599.jpg D:\BUREAU 17_8_2015\DOSSIER ATPC ADESCO\Photo_Article ATPC 2016\DSC01398.JPG
Visite des Malgaches et les autres Acteurs de Mise en Œuvre de l’ATPC dans la Région de la Kara (Canton d’Aloum, Préfecture de Doufelgou) Mise en application de la rupture des poches des eaux par les facilitateurs à N’kpassabiam (Canton de Kalanga, Préfecture de Bassar)
Partagez