Santé Sexuelle et de la Reproduction : Offre des services adaptés aux adolescent-e-s et jeunes à travers la clinique mobile


Les activités de la clinique mobile dans le cadre du projet « Renforcement de l’accès au droit à la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles et adolescentes des préfectures de Sotouboua et de Mo au Togo » ont démarré du 19 au 22 mai 2021 par l’ONG ADESCO en collaboration avec les partenaires Plan International Togo et RADAR dans les  cantons de Tchébébé, Titigbé, Sotouboua et Aouda de la préfecture de Sotouboua.

Ces sorties ont permis de toucher les jeunes et adolescent-e-s élèves et extrascolaires (de tout corps de métier : apprentis couturiers, couturières, maçons, coiffeurs, coiffeuses, menuisiers …) de ces localités. Ils ont bénéficié d’une sensibilisation sur la Santé Sexuelle et de la Reproduction (SSR) et les différents services à offrir notamment le dépistage du VIH/Sida, la prise en charge des Infections Sexuellement Transmissibles, l’adoption des méthodes contraceptives pour les jeunes.

Au total 101 jeunes et adolescents dont 79 filles ont bénéficié de ces services.

Les chefs d’établissements scolaires saluent vivement cette initiative qui permettra d’une part de freiner les problèmes de grossesses précoces chez les jeunes filles scolarisées.

« L’attente a été longue mais nous disons merci vous êtes finalement arrivés. Nous sommes fier de vous accueillir et merci pour ce que vous faites pour les jeunes et adolescents. ADESCO serait arrivé un peu plus tôt qu’on aurait pas enregistré encore deux nouvelles grossesses », propos du  Directeur du CEG Pignozim, canton de Tchébébé.

Pour les bénéficiaires, c’est un soulagement total comme le témoigne cette adolescente :

« Avant je faisais la méthode contraceptive pour 3 mois avec les Agents de Santé Communautaire, et mon rendez-vous  c’était le 08 avril qui est passé. J’étais allé et il n’y a pas d’intrants. Aujourd’hui j’ai profité de la venue de la clinique mobile et j’ai changé de méthode pour 3 ans », a déclaré une élève au CEG Pignozim.

« Avant je souffrais des Infections Sexuellement Transmissibles et j’ai parlé à ma maman  qui n’a pas réagi pour m’amener à l’hôpital. J’ai appris l’arrivée de la clinique mobile et je suis venu me faire consulter. L’Opératrice de la clinique mobile m’a examinée et traitée et m’a donné des produits. Elle m’a conseillé de me rendre à l’USP après le traitement pour mon suivi », témoignage d’une jeune fille extrascolaire ; apprenti Tisserande à Sotouboua.

Les activités de la clinique mobile se poursuivront dans les localités cibles de la préfecture de Mô.

Le projet est financé à 75% par BMZ et à 25% par Plan International Allemagne. Il vise d’une part à favoriser la jouissance des droits à la santé sexuelle et reproductive à 23.875 filles et jeunes femmes de 10 à 24 ans à travers l’amélioration de la disponibilité des services de contraception et de santé sexuelle des jeunes et des adolescents.

Partagez