L’ONG ADESCO RENFORCEE SUR LA STRATEGIE DE PLAIDOYER LORS D’UN ATELIER


Le manque d´information des jeunes et des adultes sur leurs droits, la faible disponibilité des services adaptés aux jeunes; les inégalités de genre où les filles et jeunes femmes n´osent ou ne peuvent pas s´opposer à certains souhaits des hommes concernant leur Droit à la Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR) ainsi que le manque de perspectives économiques qui incite certaines jeunes filles à nouer des relations à risque ou certaines familles à obliger très tôt leurs enfants au mariage, la quasi absence de dialogue intrafamilial et communautaire sur des questions de sexualité des enfants considérées tabous sont des pratiques qui empêchent l’accès aux droits sexuels et reproductifs pour les femmes en particulier les jeunes filles et les adolescentes.

Ainsi, dans la mise en œuvre du projet « Renforcement de l’accès au droit à la santé sexuel et reproductive des jeunes filles et adolescentes des préfectures de Sotouboua et de Mô au Togo », il est prévu l’élaboration et la mise en œuvre conjointe par les deux partenaires ONG ADESCO et ONG RADAR, d’un plan de plaidoyer.

C’est dans cette optique que l’ONG ADESCO a organisé une formation de son personnel sur le plaidoyer en collaboration avec son partenaire Plan International Togo du 28 au 30 juillet 2021 à Plan International Togo, Bureau de Sokodé.

Dix (10) membres du personnel dont le Conseiller du Conseil d’Administration de l’ONG ADESCO ont bénéficié d’un renforcement de capacités en plaidoyer notamment sur les techniques de plaidoyer, le développement d’un plan de plaidoyer et la conduite des activités de plaidoyer.

A l’issue des Travaux, un exemple de plan de plaidoyer est élaboré par les participants suivant les orientations des Facilitateurs.  Les participants s’estiment satisfaits des acquis de cette formation et comptent apporter leur appui pour l’atteinte des objectifs du projet.

« Cet acquis me permettra de renforcer mes tectoniques de sensibilisations communautaires et apporter ma part contribuable dans la recherche des solutions aux problèmes, familiaux communautaires. Cette formation est la bienvenue car cela nous a permis de savoir qu’il y a beaucoup à faire pour permettre aux jeunes de jouir de leur Droit à la Santé Sexuelle et Reproductive. Je compte transmettre ces acquis à d’autres membres de la communauté tels que les groupes d’épargne, les clubs, parents … . Merci aux organisateurs », a déclaré BAGNAN Félicité, Animatrice sur le projet SSR-BMZ à l’ONG ADESCO.

« A travers cette formation, j’ai approfondie mes connaissances sur le cycle du plaidoyer, l’analyse de problème et la rédaction d’un message de plaidoyer. Je compte faire la restitution aux autres membres du Conseil d’Administration et faire partir également des équipes de plaidoyer et de rédaction du document du plaidoyer pour la suite des activités », propos du Conseiller CA de l’ONG ADESCO.

Il faut souligner que les deux partenaires ADESCO et RADAR (déjà renforcée sur la même thématique plaidoyer) vont ensuite former les membres des comités de gestion des réseaux des groupes d’épargne sur le plaidoyer et les accompagner dans le cadre de leurs propres initiatives de plaidoyer au niveau de leurs communautés. Les animateurs des deux partenaires se serviront de l’outil de plaidoyer Ressources pour Analyse de la Population et de son Impact sur le Développement (RAPID SR) avec l’appui du personnel formé pour amener les leaders communautaires et religieux à prendre conscience de l’impact démographique sur le développement socioéconomique de nos communautés.

Le projet vise à améliorer l’accès au droit à la santé sexuelle et reproductive aux jeunes filles et adolescentes des préfectures de Sotouboua et de Mo. Il est financé à 75% par BMZ et à 25% par Plan International Allemagne. La mise œuvre est assurée par les  OGNs ADESCO et RADAR dans les préfectures de Sotouboua et Mô en collaboration avec Plan International Togo.

 

 

 

Partagez