SANTE ET NUTRITION : Démarrage de la cantine scolaire dans les écoles cibles de la préfecture de Dankpen par l’ONG ADESCO


Après quelques mois de vacances, les élèves ont retrouvé le chemin de l’école le lundi 27 septembre 2021 comptant pour  la rentrée académique 2021-2022. Cette rentrée a été également effective dans les 51 écoles du projet Santé Transformation Apprentissage pour une Réussite Scolaire (STARS) avec le démarrage de la cantine scolaire dans 15 écoles. Ce projet financé par le département des USA en charge de l’agriculture (USDA) et mise en œuvre par Catholic Relief Services (CRS) et le partenaire ADESCO dans la région de la Kara et plus précisément dans la préfecture de Dankpen est un  programme de McGovern-Dole Food for Education and Child Nutrition au Togo.

La poursuite des activités de projet sur le terrain ressort l’une des activités phares qui est l’offre des repas chauds aux écoliers à travers la cantine scolaire. Cette activité de cantine vient répondre aux deux objectifs Stratégiques  du projet qui  sont : (i) les enfants d’âge scolaire des régions de la savane et de la Kara ont amélioré leurs niveaux d’enseignement/apprentissage ; (ii) les communautés des régions de la savane et de la Kara ont d’avantage recours à des meilleures pratiques en matière de santé, nutrition et d’alimentation.

C’est dans cette optique que la plupart des écoles du projet STARS qui ont reçu les vivres ont démarré la cantine scolaire ce 27 septembre 2021.  Il s’agit des Ecoles Primaires et Publiques de : Boutchatchal, Gnantoul, Tchirkpambou, Bilerdo, Tagnanmboul, N’nomindo, Kimoline, Nargbal, Djabagbal dans le canton de Guérin Kouka, Poutamélé, Adamoudo, Namol, Tayardo, Koubouba et Bikpabombé dans le canton de Bapuré.  Ces repas issus des vivres mis à la disposition des communautés sont offerts aux élèves du préscolaires, primaires, Enseignants et cuisiniers des écoles cibles du projet.

Il faut  noter qu’en prélude ce démarrage de la cantine, plusieurs activités ont été réalisées en amont notamment : le renouvellement des cartes sanitaires des cuisiniers, l’organisation des réunions bilan des activités de la cantine de l’année écoulée pour corriger les manquements et définir les stratégies de mobilisation des condiments nécessaires pour la préparation des mets. Il faut également ressortir l’entretien des magasins par les magasiniers pour la réception des vivres, les dispositions pratiques d’hygiène et d’assainissement pour le bon démarrage de la cantine dans les écoles cibles du projet. Les 204 cuisiniers au total ont renouvelé leurs cartes sanitaires leur permettant d’être en règle pour offrir des repas aux bénéficiaires.

Partagez