196 MARIS/CONJOINTS A L’ECOLE DE « PAPAS CHAMPIONS » DANS LA PREFECTURE DE SOTOUBOUA


Démarré en Décembre 2020, le projet «Renforcement de l’accès au droit à la sante sexuelle et reproductive des jeunes filles et adolescentes des préfectures de Sotouboua et de Mô au Togo», projet exécuté dans la région Centrale est aujourd’hui  à son dixième mois  de mise en œuvre.

Rappelons au passage que  ce projet  se veut de façon générale  de contribuer à l’amélioration de la SSR des filles et des jeunes femmes âgées de 10 à 24 ans dans les préfectures de Sotouboua et de Mô au Togo.

Spécifiquement, il vise à promouvoir les droits des jeunes et adolescentes en matière de Droits SSR en réduisant la prévalence des grossesses précoces et non désirées, les IST/VIH/SIDA chez les adolescent(e)s âgées de 10 à 24 ans et les violences de toute nature faites aux femmes, surtout les filles. Dans ce cadre,  plusieurs  activités ont été déjà réalisées notamment  la formation des ASC sur la DBC, la formation des prestataires de soins sur la PF et SSR, les COGES, les acteurs de champ école, les membres de réseaux communaux de Groupe d’Épargne sur le Genre transformateur et inclusif, la célébration de la journée de l’hygiène menstruelle et… Attendu que le projet s’exécute selon l’approche Gestion Communautaire de Projet (GCP), tous les renforcements des capacités communautaires  réalisés jusqu’à ce jour, sont dès lors des transferts de compétences et constituent le socle de responsabilisation des communautaires au projet  et, par là, au  développement de leur propre milieu.

Participants en travaux de groupe

C’est dans ce processus que 196 hommes « Papas Champions » ont été formés par l’équipe du projet SSR-BMZ de l’ONG ADESCO et l’ONG RADAR sur l’importance de la santé maternelle et infantile, puis sur les attitudes de masculinité positive, les  violences basées sur le genre (VBG) et leurs conséquences, le rôle des hommes pour l´accès aux services de planning familial et de santé sexuelle et reproductive. Huit sessions de formation ont permis de renforcer les 196 papas champions dans le stricte respect des mesures barrières et la présentation de la carte vaccinale avant l’accès aux salles de formation. Les sessions de formation ont débuté le 05 octobre 2021 et ont pris fin le 23 octobre 2021.

Les participants sont venus des cantons d’Aouda, Adjengré, Kériadè et Mélamboua, Titigbé, Séssaro, Tabendè, Sotouboua, Tchébébé, Bodjondè, Kaniankaboua et Kazabouade la préfecture de Sotouboua. Chaque session a été facilitée par un binôme des membres de l’équipe du projet.

Suivi effectué par le Coordinateur du projet de l’ONG ADESCO lors de la formation des papas champions

Les 196 maris (hommes) ont été sélectionnés dans la nouvelle zone de Sotouboua (non couverte par SMI-BMZ) par leurs communautés comme ayant une bonne intégrité morale, engagés vis-à-vis de leur famille et de leur communauté et, soutenant réellement leurs femme sur des questions de santé materno-infantile et la planification familiale avec l’appui des Animateurs du projet sur la base d’un certain nombre de critères pour être renforcés sur l’approche « Papa Champion ».  Cette approche permet également de consolider les engagements des maris en matière de DSSR (Droit à la Santé Sexuelle Reproductive), autonomisation de la femme, gestion  des problèmes des grossesses précoces/rapprochées et de leurs conséquences ainsi que les questions de genre. Ces maris « modèles » seront capables après leur formation de bien jouer leur rôle et responsabilité puis savoir discuter des sujets de santé et droits sexuels et reproductifs dans un environnement où l’éducation sexuelle familiale est pratiquement inexistante et où les normes, les croyances et les coutumes sociales sont préjudiciables à la jouissance des droits SSR des adolescents et jeunes surtout les filles.

Les Feedback qui sont attendus d’ eux sont des séances de pair- éducation, des causeries débats et des sensibilisations de proximité avec les autres maris et jeunes garçons sur les différents thèmes de santé maternelle et infantile (SMI) et DSSR sans oublier l’importance du dialogue  Intergénérationnel, la dénonciation des abus/violences sur les enfants et adolescents et leur gestion efficace.

Le projet est financé à hauteur de 796 000 000 FCFA dont 75% par BMZ et 25% par Plan International Allemagne.  Au total, 196 nouveaux Papas Champions, issus des différents villages des 12 cantons de Sotouboua, ont bénéficié de la formation sur leurs rôles et responsabilités en matière de SMI et DSSR.

Le projet est mis en œuvre en partenariat avec les ONGs Regroupement des Associations pour le Développement Appliqué des Ruraux (RADAR) et Appui au Développement de la Santé Communautaire (ADESCO), avec la participation des services techniques de l’Etat et des communautés des deux préfectures (Sotouboua et Mô) bénéficiaires.

Très satisfaits, certains participants nous livrent leurs témoignages : «Au cours de cet atelier, j’ai appris le rôle et responsabilité d’un mari dans le foyer, des connaissances sur la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles et les conséquences des violences basées sur le genre. Cet acquis va m’aider d’abord à changer certains mauvais comportements que j’avais et amener les autres progressivement à changer eux aussi leur comportement pour le bien de toute notre communauté. Pour cela je dis merci aux organisateurs de cet atelier et les rassure qu’il y aura de vrais changements dans nos communautés surtout sur la question de santé sexuelle et reproductive », propos de M. MEATCHI Adam Rafihou, EV du village Kouloum, Canton d’Adjengré.

Partagez