LES MEMBRES DU CLUB ESPOIR D’ALEHERIDE EN APPRENTISSAGE SUR L’APPROCHE « CHAMPIONS DU CHANGEMENT »


Pour une meilleure appropriation de l’approche « Champions of Change », les champions du changement, les Facilitateurs sur le projet « Promotion des Droits des Adolescents à la Santé Génésique au Togo » de l’ONG/ADESCO ont animé une séance de formation le mercredi 06 Novembre 2019 avec les membres du club extrascolaire «Espoir» du Canton d’Aléhéridè dans la préfecture de Tchaoudjo. Les échanges ont porté sur le module 6 des Filles « Vivre à l’abri de la violence sexuelle ». L’activité s’est déroulée dans la salle polyvalente dudit canton et a connu la participation de 21 adolescentes et jeunes filles.

Dans ce module, les filles apprennent à connaître les  violences basées sur le sexe  (VBG) dans leur communauté, y compris les types de violence sexiste, les conséquences de la violence sexiste et les mythes qui perpétuent cette violence. Cela permet aussi aux filles d’améliorer leurs compétences en communication et de s’exprimer avec d’autres personnes au sujet de la violence sexiste. Après cet apprentissage, les filles seront en mesure d’élaborer des évaluations du risque de violence fondée sur le sexe et des plans de sécurité personnelle pour aider à atténuer la violence dans leur communauté et à devenir des défenseurs de leur droit de vivre sans violence.

Les témoignes recueillis auprès de deux adolescentes nous en disent mieux :

« Ma cousine a été victime de cette violence sexuelle dont nous venons de parler ce matin. En effet, ses parents l’avaient pris pour donner en mariage à l’enfant de mon oncle, bien qu’elle n’aimait pas le gars. Celle-ci a pu s’est enfui pour rejoindre ses grands-parents à Kparatao. Mais avec le renforcement des capacités que j’ai eu ce matin, j’y mettrai en pratique, car je sais que ce même scénario m’attend à la fin de mon apprentissage. Je le dit parce que lorsque ma cousine s’était enfui, mes parents avaient voulu me donner en échange de ma cousine   à ce gars  mais j’ai refusé. Donc à l’heure où je vous parle, la tension ne s’est pas totalement apaisée. Je suis très contente d’avoir participé à cette formation qui m’a donné un plus. Je remercie ADESCO et ses partenaires Plan International et l’Union Européenne pour la mise en œuvre de ce projet qui nous permet de lutter contre la violence basée sur le genre», propos d’une adolescente de 15 ans apprentie couturière, membre dudit club.

 Une autre apprentie couturière renchérie à travers cette déclaration : « Ce thème sur lequel nous avons débattu ce matin est l bienvenu, car les violences sexuelles sont des  problèmes récurrents dans notre localité ici. L’année dernière ma sœur a été victime du mariage forcé, si j’avais déjà eu cette formation ce mariage n’aurait pas eu lieu. Je remercie sincèrement ADESCO et Plan International pour ses efforts consentis dans nos communautés. Suite à cette formation je porterai l’information à toute ma famille et mes amis pour combattre ces  violences sexuelles basées sur le genre dans notre village».

Rappelons que cette approche d’une façon générale permet aux adolescents et jeunes de prendre conscience et de décider de leur avenir avec l’accompagnement des parents et autres membres de la communauté. Elle leur permet également d’être des promotrices  de changement pour l’égalité entre les sexes et les droits des filles/jeunes femmes.

Partagez